Ma liste au Père Noël : Déshabiller la Maison du Chocolat.

by Raphaële Marchal

Je suis tombée sur la liste des « 10 choses à faire dans une vie » :

– Prendre un train au hasard un vendredi soir
– Prendre le métro plus longtemps, juste pour finir son chapitre
– S’habiller les yeux bandés, constater, ne rien toucher
– Se porter pâle et passer la journée au lit
– Frapper chez son ex
– Dormir dans un jardin public
– Faire l’amour sur le palier en pleine soirée
– Apercevoir de la lumière et entrer
– Dormir à l’hôtel, dans sa propre ville, dans sa propre rue
– Entrer dans un salon de coiffure, juste pour un shampoing, entre deux rendez-vous

Face à la vacuité et l’ineptie évidentes de cette liste-du-bonheur (qui n’est autre qu’un jeudi soir), j’ai décidé d’écrire ma propre liste. Elle sera libre d’évoluer d’année en année.

1400318_10152626427253978_3970430731359161842_o

Alors voilà :

– Manger un plat de pâtes avec Paul Bocuse et le faire rire avec un jeu de mot très drôle autour de la truffe blanche
– Aller déjeuner chez El Celler de Can Roca parce que c’est sur mon chemin
– Vivre, pour de vrai, le film complètement hallucinant de Marc Ortiz, puis dormir chez DiverXO
– Avoir, un pied de mon lit, un distributeur de cookies de Cédric Grolet qui saurait automatiquement de quel parfum j’ai envie
– Rencontrer le critique gastronomique du film Ratatouille et le faire devenir gros, très gros, et heureux d’être dodu, très dodu
– Faire quatorze tours du monde, en les organisant chacun autour d’un thème : les gâteaux, le pain, les raviolis, le vin, le poisson, les confiseries, le street food, les étoiles…
– Annuler une conférence sur le dé-salement de l’eau de mer pour aller prendre un bain de praliné de Jacques Génin
– Faire un speed dating complètement toqué, où je passerais de table en table, de Pierre Gagnaire à Heston Blumenthal en passant par René Redzepi et Jiro Ono, pour parler la bouche pleine
– Vivre 600 ans pour avoir le temps de tester tous les restaurants du monde (et d’y retourner)
– Mettre à nu la Maison du Chocolat et lui faire dire qu’elle n’a plus de secret pour moi

Les listes se commencent par la fin, j’ai déshabillé la Maison du Chocolat, c’était extatique. Une matinée entière d’échanges passionnés avec Nicolas Cloiseau, de fascination et d’admiration devant toutes les étapes de fabrication de ces bonbons de chocolat, de la ganache à la couverture (dont plus de la moitié sont réalisées sur-mesure) en passant par les pralinés et le décor, pour finir sur un atelier de création avec le chef et des jolies cartes de Noël à la main… Charlie peut remballer sa chocolaterie.

Racontage en images…

10477891_10152626419728978_9039998326681838857_n10846309_10152626418863978_2355479507211081070_n

10689599_10152626422113978_7223702731698714158_n64778_10152626423263978_6909298434926506417_n

1499386_10152626423808978_591165528064744359_n11363_10152626426153978_8348960321926264305_n

1488266_10152626426568978_8742814440289888543_n10007435_10152626426888978_1793328724868565328_n

10846478_10152626427468978_4967956773833124452_n10511239_10152626417498978_2358418084234447114_n

Joyeux Noël à tous.