La cave à vins d’Akrame, un diamant Brut.

by Raphaële Marchal

« Tout artiste commence par le pastiche à travers quoi le génie se glisse, clandestin ». C’est comme si André Malraux avait créé Akrame en prononçant ces mots, tant ils lui correspondent bien.

Akrame n’a effectivement rien inventé en ouvrant Brut, les concepts de bar-à-vin-cave-à-manger florissant dans Paris plus vite que les whoopies à New-York. Mais la différence, c’est que quand Akrame Benallal s’attaque à cette tendance, c’est du lourd, et ça dit gentiment aux simulacres frileux et hésitants d’aller se rhabiller.

Cave-Brut-1024x723

Pour commencer, le chef sait s’entourer. Aux platines, on retrouve Rodolphe Le Meunier, Meilleur Ouvrier de France et Meilleur Fromager International 2007, et Éric Ospital, Maestro du Pays-Basque et véritable génie de la charcuterie.

Les vins, merveilleusement amenés par Jérémy, le révélateur des grandes œuvres des vignerons, sont d’une justesse exceptionnelle et d’une rondeur impeccable.

Et à cette entraînante valse des goûts du terroir vient s’inviter la pimpante Pauline, reine du fromage, qui livre à chaque trésor qu’elle présente une petite musette d’explications qui vous feraient presque commettre l’impardonnable : vous jeter goulûment sur la Couronne de Touraine avant même qu’elle ait fini.

Côté ambiance, à peine 10 petits tabourets en salle, maligne alliance du bois, de la pierre, du verre, du cuir et du métal, plus jolis couteaux de la capitale, et cerise sur le gâteau : les lieux d’aisance sont certainement les plus déroutants que j’aie connus.

Un petit bijou de simplicité qui m’aura appris une chose : le bonheur est dans le fromage.
Joyeuse découverte.

 
Brut
22 rue Lauriston, Paris 16ème
Du mardi au samedi, de 15h00 à minuit
À partir de 25€