Moi je veux bien de l’éphémère, mais tous les jours.

by Raphaële Marchal

En ce moment, et pour mon plus grand bonheur, Paris regorge de tables éphémères, offrant toutes sortes de festivitades passagères à vous mettre dans le gosier. Et ça… c’est bien.

10658803_10152520344513978_3570143922796836576_o

Retour sur le mois dernier, et plus particulièrement sur trois dîners éphémères, qui m’ont tapé dans l’oeil. Et de manière pérenne.

Le premier, qui a beaucoup fait parler de lui : Tous à Table, le festival « mélo miam », mixant cuisine / shows / vins / champagnes / démonstrations / rencontres, tout ça au carreau du temple un soir d’été, c’était explosif !

Le concept ? Un dîner en cinq plats, chacun réalisé par un chef : l’anguille au sésame noir de David Toutain, qui m’avait déjà faite complètement craquer lors d’un déjeuner chez lui, le foie gras de canard à la pomme verte de Guy Martin, frais et acidulé, à la hauteur du talent du maître, le sashimi de daurade sauvage, haricot et prune d’Hervé Rodriguez, le manipulateur de saveurs qu’on ne présente plus, le snickers à l’assiette de Laurent Favre-Mot et les friandises de Jacques Génin (what else?).

10516740_10152520443163978_7675869026342869384_n10462531_684805568234708_2391787005402135658_n

Pour accompagner tout cela, une superbe sélection de vins présentée par un couple aussi amoureux que passionnés, et les champagnes (brut, blanc de blancs et rosé) de la maison Charles Legend, mon gros gros coup de coeur bulles de cette année.

Cap ensuite sur une version beaucoup moins dansante mais toute aussi charmante du menu en 6 temps : les dîners collection du restaurant Le Diane, qui reçoivent chaque mois un chef pour compléter le duo de choc Christophe Schmitt et Jean-Yves Leranguer, et proposent un menu unique.

Lors du 6 mains de septembre, c’est Philippe Etchebest qui nous faisait l’honneur de sa participation, et à ce niveau, c’est quand même compliqué d’être déçu par la cuisine…

10714429_10152520351228978_8754881688198229271_o

Au programme : le maquereau et caviar Sturia, charnu et prononcé, élégament réhaussé par une gelée de céleri et pomme verte, servi avec une purée légère de choux fleur et du citron caviar. Très très beau départ, d’une superbe justesse. Arrive derrière le foie gras Biraben en écailles de cèpes et figues rôties, une dinguerie. Moelleux et parfumé, j’aurais pu dormir avec. On enchaine sur le homard enrubanné de spaghettis cuits vapeur, sauce vigneronne et beurre de homard, le palt réconfortant par excellence ! Épatant finish sur la pomme de riz de veau braisée aux oignons croustillants.

10468473_10152520351558978_5131584498782185442_o1799893_10152520351213978_196771509554267023_o

10679656_10152520351573978_6838456434520298246_o

Côté desserts, pas de déception non plus : fraises des bois rhubarbe, chantilly de rhubarbe vanillée et sorbet fraises des bois, un sans faute, et entremets chocolat et orange kumquat, crémeux manjari et sorbet orange yuzu, qui vous rappelle que finir sur du chocolat, même après une pareille pantégruéliquation gargantuesque, c’est possible, quand c’est bien fait.

Jean Yves Leuranguer (1)ChristopheSchmitt

Je finis en beauté sur mon petit chouchou de cette sélection, my soul mate des tables éphémères, mon sweet-darling-baby-love-love-love des dîners clandestins : j’ai nommé le Popup du label de Laura Vidal et Harry Cummins, qui nous ont fait rêver pendant « 7 soirées ensemble ». Ils sont parvenus à rassembler absolument tout ce que l’on attend d’un festival, des assiettes aux cocktails en passant par l’ambiance, la musique, les sourires des serveurs et les blagues des barmen, la déco, les gens…

10704405_10152520344498978_3602276439938927561_o

Au menu, un thon rouge tellement fondant qu’on l’aurait confondu avec du beurre, une belle poelée de champignons que je n’aurais pour rien au monde partagée avec mon voisin (Heston Blumenthal, si mon voisin c’était toi, je ne t’ai pas reconnu, avec toi j’aurais partagé), une belle poitrine de porc aux oignons doux, robuste et parfumée, un superbe dessert autour de la figue et de la betterave, et un autre à la mangue et kumquat.

10517638_10152520344503978_5029382975740158548_o10548847_10152520344968978_4524069621510229206_o

Par dessus tout ça, un joli vin jaune, et l’irresistible NEIGE cidre de glace, que je vous implore de goûter si tel n’a pas été fait.

1799893_10152520344988978_5944282392996106828_o

Vous l’aurez remarqué, les meilleurs sont ceux qui ne font que passer, mais la bonne nouvelle, c’est que Laura et Harry organisent leur prochain popup à Londres, et mon petit doigt me dit que ça va être fucking brilliant.

J’en profite pour préciser que ceci était mon tout premier gros mot sur ce blog.

Allez PopUper.