Potel & Chabot : le renouveau

by Raphaële Marchal

Ils sont au nombre de peu (je dirais un) à l’avoir si aveugle, la confiance des chefs, depuis tant d’années.

Jean-Pierre Biffi, au delà des inouïes réceptions que ses équipes et lui-même réalisent, est connu dans le microcosme des cuisiniers pour être capable de reproduire à l’identique, et pour des centaines d’assiettes, un plat 3 étoiles.

Il faut dire que le bateau a un peu de bouteille : Potel & Chabot célèbre cette année ses 196 ans, et c’est tous sourires qu’il a inauguré son nouveau lieu de réception, le Pavillon Vendôme, en mars dernier.

La Griffe des Réceptions de Prestige, il aime à s’appeler.

Au nom des souvenirs de cette soirée, je confirme.

IMG_9628IMG_9632

L’idée phare de cette soirée folle était de poser, en un lieu et quelques heures, le plus beau de l’étendue du savoir-faire de la maison, de la mise en scène aux ateliers culinaires en passant par la musique et les concepts surprises.

Au sous-sol, la salle des coffres avec la plus belle (et plus lourde !) porte de la place Vendôme, et une belle espèce de prison magique, invitant à traverser les barreaux pour cueillir des chocolats.

Dressés minutes, des tartares de Saint-Jacques, des mousses végétales de persil, du foie gras, des bulles des bulles des bulles.

IMG_9633

Au bord de la cheminée, le graal suspendu : une balançoire à champagne, l’immense plateau de fromage d’Eric Lefebvre et… un cerf. Jeux de lumières et de couleurs sur tout ça, probablement le « spot » le plus réussi de la soirée.

Sur nos tête (qui sifflent) (qui sont ces serpents), un restaurant éphémère, où l’on s’attablait pour 20 minutes, le temps de se voir servir un verre et un plat, puis de retourner vaquer à ses Potel & Chabotades.

IMG_9666IMG_9672

Enorme addiction pour les jus extraits quasi-minute French Detox, plus légumes que fruits, d’une puissance et d’une délicatesse abyssales. Le plus merveilleux : céleri / épinard / pomme verte / citron. Les autres merveilles : betterave / citron / pomme, et carotte / pomme / gingembre.

A gauche, un vélo à panier, au volant duquel j’aurais bien mis une robe à fleurs (avec une fille dedans).

Derrière, le food truck Potel & Chabot, petite mignonnerie.

IMG_9637 IMG_9639IMG_9643

En remontant de la fameuse salle des coffres, quelques autres belles trouvailles : un four à pizzas à l’encre de seiche et artichauts, et à la burrata et truffe, bonheur, un buzz à burgers végétarien ou homard (sorte de tobbogan à burgers qui se déclenche en buzzant, petite dinguerie), et des tubes de peintures garnis de crème de truffe, à étaler généreusement sur des petits pains craquants aux fruits secs.

La vidéo du buzz à burgers ? Par ici.

IMG_9688IMG_9735

IMG_9705 (1)

Quelques tartares d’huîtres, panais rôtis, veau et brioche de choux-fleur à la truffe (ci-dessus) (gros niveau) plus tard, place à la gargantuesque tablée de fromage, présidée par Môsieur Lefebvre himself.

Adoration.

IMG_9645 (1)IMG_9656    IMG_9691

Clou de la soirée (non sans sacré show), le scoop, le ragot, la breaking news : Potel & Chabot s’implante à Londres !

Bientôt 200 ans et toutes ses dents, Potel & Chabot tient toutes ses promesses, and more (s’agirait de se mettre à l’heure anglaise, du coup).

La vidéo de la soirée, par ici !

IMG_9729