La nouvelle carte de Cédric Grolet au Meurice

Il est certainement celui dont je parle le plus – et dont je ne me lasserai jamais de parler, pour deux raisons essentielles :

– La première, c’est que Cédric Grolet aime son métier à un point symbiotique. Il trépigne d’excitation quand il présente un dessert et accomplit même l’irrésistible prouesse de se couper la parole tout seul, comme un enfant qui rentre de colo et a tellement de choses à raconter qu’il chevauche quatre histoires en une.

– La seconde, c’est que derrière ses airs de boule trépignante de frénésie, Cédric Grolet signe des desserts prodigieux, sur-concentrés sur le goût et les textures, très peu chargés en sucre, aux lignes haute-couture. Il éblouit visuellement puis recentre, méticuleusement, sur le fruit. Ou l’épice. Ou le chocolat. Ou tout penchant qui aura l’allégresse de se retrouver entre les mains de Cédric Grolet.

Et pour ces deux raisons, rares et singulières, je n’ai pas prévu de changer de sujet.

CedricGrolet Saint-Honor+®_19 -® Pierre Monetta

Read the rest of this entry »